LIVRAISON OFFERTE dès 150€ d'achat

Première mise à jour Tesla Model S

Publié par François Spitals le

Premières nouvelles fonctionnalités de la Model S


Le programme de mise à jour du logiciel a démarré en octobre 2012, après la construction de quelques centaines de voitures Model S.

Malheureusement, il est difficile de déterminer le moment précis de la plupart des différentes mises à jour logicielles.

Il y avait souvent de longs délais entre le moment où la première et la dernière voiture du parc étaient mises à jour. De nombreuses sous-versions ont été publiées qui ne comportaient que des modifications insignifiantes par rapport aux versions précédentes - et toutes les versions n'ont pas été envoyées à toutes les voitures.

 

Voici donc les différentes mises à niveau logicielles de la Model S au cours des premières années:


Après avoir expliqué le fonctionnement du processus de mise à jour logicielle en direct, cette première mise à jour d'octobre 2012 (en fait trois mises à jour distinctes datées du même jour) a introduit plusieurs nouvelles fonctionnalités. Parmi eux:

  • Suralimentation. Les premiers Superchargers devaient ouvrir deux mois plus tard; la mise à jour a activé le logiciel de suralimentation intégré.
  • Profil du conducteur. Différents conducteurs peuvent désormais stocker en mémoire leurs préférences pour les positions des sièges, des rétroviseurs et du volant, ainsi que les paramètres préférés pour les lumières, les verrous, les cartes et les formats d'affichage.
  • Mode fluage. Cette nouvelle fonctionnalité imitait le léger mouvement vers l'avant d'une voiture standard au ralenti et pouvait être activée ou désactivée par les conducteurs.
  • Gamme nominale inférieure. Basé sur une norme de portée EPA plus récente et plus stricte, le nouvel algorithme a réduit la lecture typique de la «portée nominale» à pleine charge de 300 miles à 265 miles. La nouvelle «gamme nominale» était simplement plus réaliste, bien que l'autonomie réelle de la voiture soit restée inchangée.


D'autres mises à jour mineures comprenaient un «réveil» plus rapide à l'entrée et diverses améliorations de la carte GPS.

Quelques mois plus tard, alors que la production commençait enfin à s'accélérer sérieusement, la mise à jour logicielle 4.0 a introduit un ensemble de nouvelles fonctionnalités. Parmi eux:

  • Réponse de l'accélérateur plus agressive. Ce qui ne fait qu'ajouter à l'embarras de la voiture de la richesse, en termes de performance pure.
  • Commande vocale pour l'audio, la navigation et le téléphone
  • Mode veille. Pour réduire la consommation d'énergie de la batterie, les ordinateurs et les écrans seraient mis hors tension lorsque la voiture était éteinte.


Des modifications supplémentaires ont permis de contrôler le ventilateur ou le toit ouvrant via la molette du volant; passer des appels à partir de la carte GPS et accéder à la musique à partir d'une clé USB.

De plus, pour la première fois, les notes de publication de la version mise à jour du logiciel sont devenues disponibles sur l'écran tactile de la voiture, en appuyant sur le logo «T» en haut de l'écran.

Ma Tesla Model S 2013 a été livrée en février de cette année-là, elle est donc venue de l'usine avec la version 4.0 installée.

Manquant, cependant, était la fonction de mode veille; il s'était apparemment avéré si gênant et criblé de bogues qu'il avait été désactivé dans toute la flotte.

 

Source: Greencarreports

Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.